Si les dirigeants sont de plus au plus au fait des processus en jeu dans les phases de changement ou de crise, nous continuons de constater que nombre d’entre eux sont encore peu ou mal armés ou entraînés pour manager les hommes et les femmes dans ces contextes. Pourquoi ? probablement parce que la bonne gestion de l’humain dans ces phases passe par des savoir-faire et pratiques « contre-intuitives » dans nos cultures managériales classiques : le respect de l’individu cher à nos racines judéo-chrétiennes est souvent confondu avec une volonté de protection qui ne fait qu’affaiblir les individus, et accessoirement leur adresser à un niveau plus ou moins inconscient le message qu’ils ne peuvent pas nécessairement faire face aux enjeux auxquels l’entreprise et eux-mêmes sont confrontés.

Avant la crise :

Tout va bien ! il est temps de changer. C’est paradoxalement quand les choses sont stabilisées qu’il est le plus pertinent de bousculer les schémas en place.

En début de crise :

Dire les choses, oser « brusquer » (sans pour autant être brutal !) en étant transparent, plutôt que de vouloir rassurer.

Au cœur de la crise :

Initier et favoriser la prise de risque, plutôt que de vouloir sécuriser.

En sortie de crise :

Accepter l’erreur, encourager, accompagner dans la durée, plutôt que de trop vite considérer que « l’orage est passé ».

Après la crise :

Souffler, oui ! mais pour mieux rebondir, plutôt que de tenter de figer le nouvel équilibre gagné dans la douleur !

Catégories : Tribune Libre

Articles similaires

Propos de dirigeants

Un dirigeant confronté au développement international

Frédéric Dorion dirigeant d’Aladine, leader français du loisir créatif s’est trouvé confronté comme beaucoup de ses pairs à l’impératif du développement international. Il nous a paru intéressant de partager avec vous son témoignage et les Lire la suite…

Points de vue

Responsabilité et autorité ? une question prégnante dans l’organisation

Les objectifs stratégiques étant définis il reste à mettre en place les capacités organisationnelles nécessaires à leur atteinte.  La plupart des entreprises embarquées dans cet exercice de définition organisationnelle s’en sortent en général assez bien jusque Lire la suite…

Points de vue

Seul vers le sommet ? un pari risqué

« Everest » est un film sur une tentative désastreuse de conquête du plus haut sommet du monde en 1996.  Au début tout se passe bien. Les guides sont expérimentés, les membres de l’équipe des grimpeurs aguerris Lire la suite…